Budget 2016 : Plus de 1500 milliards d’opportunités d’affaires pour le secteur privé

C’est une bonne nouvelle pour le secteur privé national. Dans la réalisation des projets prévus dans le budget 2016, une très grande part lui est réservée. En marge d’une séance de travail, ce mardi, entre les services du ministère de l’Economie, des finances et du plan, le secteur privé national et la presse en ligne, le Directeur général des finances (Dgf), Moustapha Ba, a fait savoir que sur les 3022,390 milliards de FCfa arrêtés dans la LFI 2016, il y a 1595,904 milliards FCfa d’opportunités d’affaires à saisir par le secteur privé national ou de la zone Uemoa. Ce qui correspond à 52% du budget 2016. Les membres du secteur privé qui ont longtemps décrié la prédominance des entreprises étrangères dans la plupart des projets de l’Etat, ont de quoi se réjouir.

  1. Ba explique que 719 projets sont contenus dans la première année du Programme triennal d’investissements publics (Ptip 2016-2018). Et seuls 2,2% de ce nombre impliquent les entreprises étrangères uniquement, soit 16 projets. Et le montant y relatif se situe à 54,658 milliards de FCfa, correspondant à 5,2% du montant total des crédits d’investissement de 2016. Ces projets n’impliquant que les entreprises étrangères concernent l’acquisition de matériel agricole, la construction de l’abattoir de Diamniadio, le programme chaîne de froid 2, le projet de réalisation et d’extension du réseau de distribution électrique de Dakar, le projet d’électrification rurale phase II, l’aménagement hydro-électrique de Gouina, l’autoroute AIBD-Mbour-Thiès, le projet de réalisation de l’autoroute Thiès-Touba, le projet de renouvellement des gros porteurs. Il y a également le projet d’acquisition et de mise en place de l’Institut de formation de technologie automobile, le projet de mise en place d’infrastructures portuaires, le projet de réalisation d’une unité de dessalement de l’eau de mer, le Musée des civilisations noires, le Centre d’application pour la santé de la mère et de l’enfant, le projet de construction de l’Institut supérieur
    d’enseignement professionnel et le projet de création, de réhabilitation et d’équipement des casernes des sapeurs-pompiers.

Avec 52% du budget 2016 réservés au secteur privé contre 5,2% pour les entreprises étrangères, on peut dire que la préférence nationale est à l’honneur. Une véritable aubaine pour les entreprises nationales.

ADAMA DIENG

 

Voir le pdf

Articles similaires

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz
Scroll Up