La BAII, un outil efficace pour stimuler l'économie mondiale

1436204152

La cérémonie d’inauguration de la Banque asiatique d’investissement pour les infrastructures (BAII) a eu lieu samedi à Beijing en présence du président chinois Xi Jinping. Cette institution financière multilatérale d’envergure mondiale pourrait injecter un nouvel élan à la croissance économique mondiale.

« C’est un moment historique », a déclaré M. Xi dans son discours lors de la cérémonie d’inauguration, qui s’est tenue dans la résidence des hôtes d’Etat de Diaoyutai, dans le centre-ville de Beijing.

La BAII travaillera avec les banques de développement multilatérales, dont la Banque mondiale et la Banque asiatique de développement (BAD), pour faciliter la construction d’infrastructures et le développement durable en Asie.

La BAII, une banque de développement internationale qui compte actuellement 57 membres, a été officiellement établie le 25 décembre 2015 à Beijing. Compte tenu des besoins de développement, elle aura pour principal objectif de favoriser la croissance en vue de compenser les faiblesses des pays en développement, notamment dans la région Asie-Pacifique, en fournissant des investissements très attendus à ces pays.

La crise financière et économique internationale a profondément bouleversé le panorama de la croissance économique mondiale, qui est à présent médiocre et où la croissance des économies émergentes est particulièrement alarmante.

Face à l’instabilité et aux incertitudes de l’économie, le monde entier se réjouit de la création de la BAII, qui vise à accroître les investissements dans les infrastructures, en particulier dans les économies en développement, afin de donner un nouvel élan à l’économie régionale, voire mondiale.

Selon la BAD, les investissements dans les infrastructures devraient atteindre 8.000 milliards de dollars en 2020 dans la région asiatique. Le cabinet de conseil McKinsey estime qu’il manque encore 500 milliards de dollars d’investissements dans les infrastructures en Asie chaque année.

La BAII, une initiative proposée par la Chine, a pour objectif de favoriser le développement de la région en fournissant des investissements. Actuellement, quatre membres du G7, 14 membres du G20 et quatre membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU sont devenus membres fondateurs de la BAII, ce qui témoigne de la large représentation de la BAII et de sa transparence.

Après la crise financière mondiale, le monde s’inquiète de savoir si l’Occident pourra continuer à diriger la croissance économique mondiale. Or, la Chine, avec ses capacités de gouvernance et sa vision internationale en tant que deuxième économie mondiale, est devenue l’un des principaux fournisseurs d’investissements du monde.

La création de la BAII permettra tout d’abord de nouer une coopération. Des institutions financières telles que la Banque mondiale et la BAD ont déclaré qu’elles coopéreraient étroitement avec la BAII. Ainsi, le président de la BAD Takehiko Nakao a déclaré récemment que son institution lancerait des projets conjoints avec la BAII en 2016.

En tant que nouvelle institution multilatérale, la BAII crée également une concurrence saine dans le modèle de gouvernance mondiale actuel. Comme nous le savons tous, la Banque mondiale et d’autres institutions multilatérales ont accumulé une réputation professionnelle dans les opérations internationales ces dernières décennies. Mais ces institutions connaissent également des problèmes, tels que la lenteur des procédures administratives et l’inefficacité.

Selon un article du quotidien britannique Financial Times, la BAII fournira non seulement de nombreux prêts d’investissement, mais elle mettra aussi en place un « nouveau modèle de gouvernance économique fondé sur la concurrence ».

 

Articles similaires

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz
Scroll Up