Selon une étude prospective de l’OCDE, d'ici 2060 le centre géographique des échanges commerciaux mondiaux continuera de se déplacer de la zone OCDE vers les pays émergents.

OCDE-la-nouvelle-geographie-du-commerce-mondial-en-2060_articleimage

La revue « Economic Studies » de l’OCDE présente des scénarios d’évolution du commerce mondial à l’horizon 2060. L’exercice, dont l’objectif est d’identifier les sources de mutation de la structure mondiale des échanges et des parts de marchés, est basé sur des projections de croissance à long terme (OCDE et CEPII, couvrant au total 147 pays) et un modèle d’équilibre général du commerce extérieur à un niveau détaillé de secteurs (Mirage-e).

  • Au cour des 50 prochaines années, le centre géographique du commerce continuera de se déplacer vers les économies émergentes, leur croissance étant plus rapide. L’importance relative des différentes régions sur les marchés à l’exportation changera aussi nettement. Les économies émergentes gagneront des parts de marché dans l’industrie et aussi les services. Ainsi, la part du commerce mondial au sein de l’OCDE passerait de 50% en 2012 à 25% en 2060, tandis que le commerce entre les économies non OCDE représenterait en 2060 environ un tiers du commerce mondial.
  • Une libéralisation accrue des échanges aurait un impact positif sur la croissance et le commerce mondial. Selon deux scénarios de libéralisation, l’un complet et régional, centré sur la zone Ocde (38 pays engagés), l’autre partiel et multilatéral, le commerce serait accru respectivement de 4% et 15% et le PIB de 0,6% et de 2,8% en 2060 par rapport au scénario de base. Ces gains seraient néanmoins inégalement répartis entre les pays. Les membres des accords de libre-échange régionaux (notamment les pays de l’OCDE) en seraient les principaux bénéficiaires.
  • L’investissement dans l’éducation est déterminant pour le commerce et la spécialisation sur les secteurs hautement qualifiés. Si le rattrapage scolaire des économies émergentes clés (Chine, Inde, Indonésie) s’avérait plus lent qu’anticipé, les exportations mondiales seraient inférieures de 2% en 2060 par rapport au scénario de base (et de 6 à 11% pour les 3 pays asiatiques). La restructuration des économies émergentes vers des activités à plus forte valeur ajoutée serait également ralentie.

Articles similaires

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz
Scroll Up