Indice de perception de la corruption: le Sénégal classé 8ème en Afrique

L’indice de perception de la corruption de Transparency International, rendu public hier classe notre pays à la 8ème place en Afrique et 61ème dans le monde. Ce score a été salué par la société civile qui se réjoui aussi des initiatives entreprises par l’Etat  du Sénégal en vue de vaincre ce fléau.

Il s’agit de la mise en place d’un certain nombre d’instruments de prévention comme création de l’Office national de lutte contre la fraude et la corruption (Ofnac), la création d’un ministère en charge de la promotion de la bonne gouvernance. S’y ajoute l’adoption de lois qui renforcent le dispositif juridique (loi 2012 portant code de transparence, loi portant déclaration de patrimoine…). Même si les acteurs de la société civile se sont félicités des avancées notées, ils ont cependant, émis un certain un certain nombre de recommandations.

A ce titre, les membres du Forum civil plaident pour l’élaboration d’un plan concerté de sortie de la zone rouge étalé sur cinq ans (2016-2020). De l’avis de Birahim Seck, ce plan doit être négocié entre le secteur privé, l’exécutif, le Parlement, la justice, l’Ofnac, la société civile et les médias. Il a été aussi jugé nécessaire d’adopter des lois sur l’accès à l’information et de veiller à  la prévention des conflits d’intérêts. M. Seck ajoute que dans ce plan, il faudra aussi poursuivre la traque des biens mal acquis et renforcer les pouvoirs juridiques de l’Ofnac, surtout en matière d’enquête et d’investigation.

Articles similaires

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz
Scroll Up