"La suppression des barrières est la clé de la croissance de l'Afrique", selon le président de la BAD

AKINWUMI ADESINA, PRESIDENT DE LA BAD

« La suppression des barrières est la clé de la croissance de l’Afrique »

Pour le président de la Banque africaine de développement (Bad), Akinwumi Adesina, « cela ne fait aucun doute : on ne pourra plus arrêter une Afrique ouverte». Il soutient que la suppression des barrières est la clé de la croissance et de la prospérité à long terme de l’Afrique. M. Adesina s’exprimait, hier, lors de son discours d’ouverture prononcé au Forum Africa 2016, à Charm el-Cheikh, en Égypte. Tout en reconnaissant les difficultés économiques auxquelles est confrontée l’Afrique, notamment la chute des prix des matières premières, le président de la Bad a souligné la résilience du continent, en notant que le processus de « l’Afrique qui monte » était loin d’être terminé. « Nous ne devons pas croire au discours pessimiste sur l’Afrique », a-t-il expliqué. « Regardez les faits : alors que le FMI et l’OCDE prévoient une croissance de 3 % de l’économie mondiale pour cette année, on prévoit pour 2016, en Afrique, une croissance de 4,4 %, qui devrait atteindre 5 % en 2017. C’est une bonne nouvelle ! Les économies africaines ne se disloquent pas, elles sont résiliantes ! L’Afrique reste le meilleur endroit où investir », a laissé entendre le patron de la Bad.

Articles similaires

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz
Scroll Up