La CEDEAO lance un projet d'élimination des "mouches des mangues"

AFRIQUE-HORTICULTURE

La CEDEAO lance un projet d’élimination des « mouches des mangues »

 La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) vient de se doter d’ »un plan régional » d’éradication « des mouches des fruits », une initiative à financer avec « près de 15 milliards de francs CFA », pour une durée de cinq ans, a-t-on appris, mardi, à Dakar, du directeur exécutif de la politique agricole de l’organisation régionale, Ousseini Salifou.

« Le Projet d’appui au plan régional de lutte et de contrôle des mouches des fruits en Afrique de l’Ouest vise à améliorer les revenus des producteurs de fruits, à contribuer à la sécurité alimentaire et à la réduction de la pauvreté », a expliqué M. Salifou lors de l’atelier de lancement de cette initiative.

« C’est un projet de 23,5 millions d’euros, soit près de 15 milliards de francs CFA. Il est cofinancé par l’Union européenne pour 17 millions d’euros, l’Agence française de développement avec 1,5 million d’euros et la CEDEAO pour cinq millions d’euros », a précisé le responsable de l’agriculture à la commission de l’organisation régionale ouest-africaine.

La mise en œuvre du projet concerne la période allant de 2015 à 2020, selon lui. Huit des 15 pays de la CEDEAO sont concernés par le projet : Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Gambie, Ghana, Guinée, Mali et Sénégal.

« Les pertes enregistrées actuellement sur les fruits à cause des infestations des mouches seront contrôlées, ce qui rendra aisées nos exportations de produits fruitiers », a assuré Ousseini Salifou.

« Les pertes causées à la filière mangue engendrent une forte incidence économique et sociale dans tous les pays d’Afrique de l’Ouest », a-t-il signalé, ajoutant que la qualité des exportations de mangues, de l’Afrique de l’Ouest vers l’Europe, se détériore souvent à cause de certaines mouches.

Modou Mboup, un représentant du ministre sénégalais de l’Agriculture et de l’Equipement rural à la réunion de lancement du projet, affirme que « les saisons de production de mangues sont écourtées à cause des baisses de revenus pour les producteurs et des pertes d’emplois pour la main d’œuvre locale ».

Les mouches participent à cette baisse de la production de mangues en Afrique de l’Ouest, selon lui.

APS

Articles similaires

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz
Scroll Up