Conjoncture difficile en Afrique: "De belles opportunités d'acquisitions", selon le co-fondateur d'Atlas Mara

Pour Bob Diamond, la conjoncture difficile en Afrique ouvre « de belles opportunités » d’acquisitions

Le co-fondateur d’Atlas Mara Bob Diamond a estimé, le 24 février, que la conjoncture économique difficile qui prévaut actuellement en Afrique offre de belles opportunités d’acquisitions sur le continent au regard de la baisse de la valorisation des  entreprises locales.

«L’appétit des investisseurs pour le risque en Afrique devrait être en ce moment plus grand qu’auparavant», a déclaré M. Diamond dont la holding a racheté, ces deux dernières années, plusieurs banques africaines.

S’exprimant lors d’un sommet économique africain organisé au Cap par le groupe de services financiers Bloomberg, M. Diamond a également fait remarquer que la règle selon laquelle la crise est un accélérateur d’acquisitions est toujours applicable, notant que «l’étape actuelle est le meilleur moment  pour entrer sur le marché africain».

La chute des cours des matières premières et le recul de la demande chinoise ont assombri les perspectives de croissance économique dans la plupart des pays africains, causant au passage de fortes dépréciations des monnaies locales et une baisse de la valorisation des entreprises.

L’ex-patron de Barclays qui avait fondé Atlas Mara fin 2013 en association avec le milliardaire Ashish Thakkar et Arnold Ekpe, ex-CEO du groupe Ecobank, a d’autre part révélé que «la première priorité de sa holding est désormais de transformer ses parts de 32% dans Union Bank of Nigeria en une participation majoritaire».

«Il ne fait aucun doute que le Nigeria a un énorme potentiel bien qu’il soit confronté à des vents contraires. Les autorités de ce pays sont en train de lutter énergiquement contre la corruption et d’améliorent le système de collecte des impôts; et ces réformes auront un impact très positif sur le long terme», a-t-il dit.

Outre une participation de 32% dans Union Bank of Nigeria, Atlas Mara détient environ 99% du groupe BancABC, qui possède des filiales dans cinq pays d’Afrique australe (Botswana,  Mozambique, Tanzanie, Zambie et Zimbabwe) et contrôle deux banques rwandaises (la Banque Populaire du Rwanda (BPR) et la Banque rwandaise de développement) ainsi qu’une banque zambienne, la Finance Bank Zambia.

Le groupe envisage par ailleurs, selon des sources médiatiques, de déposer une offre pour le rachat de la banque mozambicaine Moza Banco SA.

Articles similaires

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz
Scroll Up