Concertation Etat/Secteur privé: Baidy Agne plaide pour une discrimination positive pour le privé national

L’Etat du Sénégal a ouvert, depuis ce matin, une concertation avec son secteur privé. Une rencontre qui s’est tenue depuis ce matin sous la présidence du ministre de l’économie, des Finances et du Plan, Amadou Bâ. Le président du Conseil national du patronat (CNP) qui a parlé au nom de l’ensemble des acteurs du secteur privé lors de la cérémonie d’ouverture, a plaidé la cause des nationaux. Baïdy Agne veut que l’Etat accorde une discrimination positive au secteur privé, notamment en ce qui concerne les systèmes de passation des marchés publics et les contrats de partenariats publics-privés. Mais avant cela, il est indispensable, selon le président du CNP, que l’ensemble des acteurs puissent tomber d’accord sur ce qu’est une entreprise nationale. D’après sa définition, l’entreprise nationale est ‘’une entreprise à capitaux majoritairement sénégalais’’. Pour cela, il demande une meilleure définition de la nationalité parce que selon ses dires, des entreprises chinoises, turques ou indiennes présentes au Sénégal bénéficient du budget consolidé d’investissement (BCI) du Sénégal, en lieu et place des vraies entreprises nationales. Ce qui est à son avis ‘’problématique’’. ‘’Nous pensons que l’entreprise sénégalaise doit être défini comme étant une entreprise à capitaux majoritairement sénégalais. Si nous arrivions à régler que ce problème là, nous aurons fait une vraie avancée’’, anticipe-t-il.

Toujours dans son plaidoyer, le porte-parole du jour du secteur privé, Baidy Agne, a demandé à l’Etat du Sénégal de ‘’réserver la réalisation des projets financés dans le BCI aux entreprises nationales’’. De même, il plaide pour une organisation des relations entre le privé national et le privé étranger dans les domaines de co-investissement, de transferts de technologie, de la sous-traitance’’. ‘’L’entreprise plaide pour un Etat plus entreprenant pour son secteur privé, un Etat offrant davantage des prestations de qualité à de meilleurs coûts, un Etat innovant plus et travaillant mieux en symbiose avec son secteur privé, aussi bien dans l’urgence que dans la prospective’’, conclut M. Agne.

 

Articles similaires

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz
Scroll Up