Necotrans n’attend plus que la désignation des organes directeurs du port de Kribi pour entrer en activité

(Agence Ecofin) – Grégory Quérel, président du groupe Necotrans, spécialisé dans la logistique internationale, a rencontré ce jeudi à Yaoundé, Ferdinand Ngoh Ngoh, Secrétaire général à la présidence de la République du Cameroun, pour échanger sur la mise en activité prochaine du port de Kribi.

L’homme d’affaire français a déclaré au sortir de cet entretien que son entreprise a fait le point avec les hauts responsables de la République et qu’elle est disposée à entrer en activité le plus tôt possible. Dès lors, Necotrans attend le signal de l’Etat après la récente réorganisation du port autonome de Kribi (PAK).

Par cette allusion, Grégory Quérel rappelle le décret présidentiel du 29 juin 2016 qui fait désormais du port de Kribi une société à capital public de 10 milliards de FCFA, dotée de la personnalité juridique et de l’autonomie financière, ayant l’Etat comme unique actionnaire. L’infrastructure est placée sous la tutelle technique du ministère chargé des affaires portuaires et la tutelle financière, elle, est assurée par le ministère chargé des Finances. Autre signal attendu par Necotrans : la désignation des organes directeurs de ce nouveau port. Grégory Quérel a indiqué que son entreprise est prête à entrer immédiatement en action dès la signature de son cahier de charges sur la place portuaire.

À l’issue d’un appel d’offres lancé en mai 2014 par les autorités camerounaises, le groupe Necotrans et le consortium Kribi Port Multi Operators (KPMO), regroupant neuf opérateurs camerounais (transitaires, manutentionnaires, agents maritimes), ont été désignés adjudicataires du contrat de partenariat pour l’exploitation et la maintenance du terminal polyvalent du port en eau profonde de Kribi. Situé à 150 kilomètres au sud de Douala, le PAK a un tirant d’eau de 17 mètres. Le terminal polyvalent concédé par le gouvernement du Cameroun dispose dans un premier temps d’un quai de 265 mètres (2 postes à quai) équipé de deux grues sur rails et de six sur pneumatiques.

Après la publication officielle du communiqué daté du 26 août 2015 du Premier ministre, Philemon Yang, les termes précis du contrat de partenariat sont en train d’être discutés avec les autorités camerounaises. Ce contrat prévoit une concession de 20 ans, des investissements de 26,2 millions d’euros  (environ 17,16 milliards de FCFA) et des redevances versées à l’État camerounais par le groupement Necotrans/KPMO.

Après une première phase de cinq ans avec une activité estimée à 1,4 million de tonnes de fret par an dès la deuxième année, une seconde phase de 15 ans prévoit la mise à disposition d’un quai adjacent de 350 mètres ainsi que des installations et des équipements complémentaires pour une activité supérieure à 3 millions de tonnes par an.

 

Articles similaires

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz
Scroll Up