DETTE: « Le Sénégal doit faire très attention », selon le FMI

«Il y a eu une progression de l’encours de la dette sur le Pib qui a atteint 57% du Pib, mais le seuil pour l’Uemoa est de 70%. Et, ce qui est important, ce sont les efforts de reprofilage de la dette, en mettant l’accent sur des ressources plus longues». Ces propos sont du Directeur de la Planification et des Etudes Economiques (DPEE), Pierre Ndiaye. Toutefois, si l’on se réfère aux propos du FMI, la stabilité est très fragile. Selon le représentant résident de cette institution au Sénégal,  Boileau Loko, la marge est actuellement très fine. Car, dit-il, le Sénégal a une bonne réputation. «Le risque de surendettement du Sénégal est encore considéré comme faible. Mais, je veux revenir sur ce que le Directeur de la Dpee a dit sur le seuil de 70% pour l’endettement. Je ne suis pas très d’accord. Le Sénégal est peut être sur une bonne voie, mais les conditions sont très fragiles. Le moindre dérapage peut faire passer le Sénégal de l’autre côté de la barre ».Mieux, M. Loko informe que «même la Côte d’Ivoire, avec ses capacités et un rythme d’endettement modéré, est sans doute en meilleure position que le Sénégal, avec sa capacité et sa situation d’endettement modérée ». Raison pour laquelle, il a demandé aux autorités sénégalaises de faire très attention, d’être prudents en empruntant dans les marchés internationaux, de choisir les meilleurs investissements, d’opérer des investissements qui puissent impacter l’économie, au moins à court et moyen terme.

 

Articles similaires

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz
Scroll Up