HAUSSE DU PRIX DES DENREES AU MALI: Les importateurs accusent la Douane

 

La hausse du prix des denrées de première nécessité au Mali, ne semble pas rendre la vie de ces populations faciles. De la pomme de terre, les fruits et légumes, en passant par les oignons, c’est le même constat. Selon l’un des responsables de l’Association des importateurs des produits agro-alimentaires du Mali (AIPAAM), M. Broulaye Ballo, « cette situation est due aux comportements de certaines personnes dont les intentions sont de punir la population malienne ». Et pour eux, il ne s’agit ni plus ni moins que du directeur général de la douane du Mali. «Depuis son investiture à la tête de notre pays, le président IBK a toujours prôné la paix, le dialogue et l’autosuffisance alimentaire pour tous les Maliens, quel que soit leur rang social. Aujourd’hui, nous avons l’impression que d’autres veulent démolir ce slogan ». Car, a-t-il fait savoir, « rien ne justifiait cette cherté provoquée par le directeur général de la douane qui entendait protéger les producteurs locaux et être en conformité avec les textes  de  la CEDEAO. Qu’il sache que nous sommes les fils de paysans, on a jamais cherché à nuire à nos parents producteurs. Nous avons toujours importé, après la rupture des pommes de terre et oignons produits au Mali, en 1997 », lâchent les importateurs.

Pour rappel, de 1997 à 2006, les 15 ou 20 tonnes de pommes de terre, avaient un droit de douane de 200.000f CFA, soit 20F/Kg.

Articles similaires

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz
Scroll Up