REFORME DES MARCHES PUBLICS : La mise en œuvre du Pse dope les attentions

 

La commande publique est un puissant levier de développement pour un Etat. C’est la raison pour laquelle, une attention particulière est accordée aux marchés publics dans la mise en œuvre du Plan Sénégal Emergent (PSE). Ces propos sont du ministre de l’Intégration africaine, du NEPAD et de la Promotion de la bonne gouvernance, Khadim Diop.

C’était, ce mardi, à l’ouverture de l’atelier de capitalisation des résultats du devis programme numéro 3 marchés publics, organisée par l’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP), qu’il présidait.

A l’occasion, il a fait savoir que cette rencontre participe à l’amélioration du système, dans un souci d’économie, de transparence et d’efficience. Pour lui, il est nécessaire de poursuivre cette importante réforme des marchés publics, à travers la modernisation du dispositif institutionnel et le renforcement des capacités des acteurs.

Dans cette perspective, le devis programme numéro 3 marchés publics concerne des documents suivants à élaborer: le guide du soumissionnaire, la check-list de contrôle des procédures de passation des marchés, le code des marchés publics en wolof, le bulletin des décisions du comité de règlement des différends.

Le directeur général de l’ARMP, Saër Niang de rajouter que « la publication de ces documents vise à promouvoir la célérité et la transparence du système des marchés publics et des délégations de services publics. Leur bon usage participera à la consolidation des acquis de la réforme en termes de gouvernance, d’efficacité et de rationalisation des ressources ».

Le Chef de la délégation de l’Union européenne (UE) au Sénégal, Joaquin Gonzalez Ducay prétend qu’avec la réalisation de ces ouvrages, le système de passation des marchés vient de franchir une étape importante pour le renforcement de sa maturité. Mieux, ces outils répondent selon lui, aux exigences d’un système de passation des marchés moderne, transparent et équitable. Et, poursuit-il, ils devraient permettre de concilier les préoccupations liées à l’amélioration des taux d’absorption des ressources et la préservation de la bonne gestion des deniers publics.

Le chef de la délégation de l’Union européenne a rappelé  qu’en six ans, leur organisation a apporté un appui financier de plus de 1,5 milliard de F CFA au système de passation de marchés, à travers trois devis programmes successifs. L’appui concerne, selon M.Ducay : la consolidation du cadre institutionnel, du renforcement des capacités des acteurs, du renforcement du contrôle et de l’amélioration des conditions de travail.

 

 

Articles similaires

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz
Scroll Up