DECAISSEMENT: La BID appelle le Sénégal à accélérer la cadence

Le rythme de décaissement des financements accordés par la Banque Islamique de Développement (BID) n’est pas satisfaisant. Le DG de ladite banque appelle les autorités sénégalaises à aller bien au-delà des 19% actuels.

«Depuis la tenue du Groupe Consultatif en février 2014, la coopération entre la BID et le Sénégal s’est davantage renforcée, avec des approbations cumulées d’un milliard deux cent vingt-deux millions (1 222 000 000) de dollars US, soit environ 696 milliards de FCFA. Ce qui veut dire que du point de vue des approbations, la BID vient d’honorer, voire de dépasser ses engagements pris lors du Groupe consultatif ». Ce satisfécit du Ministre de l’Economie, des Finances et du Plan Amadou Bâ cache bien le niveau de décaissement. En effet, lors de la revue de la coopération, le directeur régional de la Banque islamique de développement (BID), Musa Sillah n’a pas manqué de déplorer la lenteur notée dans le décaissement des financements annoncés par la BID. «Le taux de décaissement actuel du portefeuille s’élève à 19%, après trois années d’exécution en moyenne. Il faut accélérer la mise en œuvre des projets en cours pour la réalisation des projets retenus, dans le domaine des infrastructures d’énergie, du transport, entre autres », a-t-il lancé aux autorités sénégalaises.

 

Articles similaires

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz
Scroll Up