LOUGA: 20 tonnes de vinaigre impropre à la consommation saisie par la gendarmerie

La Gendarmerie de Louga vient de mettre fin aux agissements de la dame Y.D, spécialisée dans la contrefaçon du vinaigre destiné à la consommation. Et c’est une quantité de vingt tonnes saisies à Louga, en plus d’une autre tonne trouvée à Touba et son matériel de fabrication saisie à son domicile à N’Gaye Mékhé. Elle sera présentée ce jour au procureur de Louga.

Moins de deux mois seulement après avoir démantelé la bande des agresseurs qui opérait dans la région de Louga et de Saint Louis, la Brigade de Gendarmerie mixte de Louga vient de réussir un autre coup de génie. C’était dans la nuit du Jeudi 4 au Vendredi 5 courant. Les hommes du chef de brigade Amar Diouf, en faction au village de N’Gueune Sarr sur la Nationale 2 à onze kilomètres de Louga ont intercepté un camion de chargement douteux.

Vérification faite, les pandores ont découvert que le véhicule, en provenance de Linguère à destination de Matam, contenait une importante quantité de Vinaigre de provenance douteuse. Faisant parler le flair (dont seuls les gendarmes ont le secret), ils parviendront à identifier que le produit appartenait à une dame, habitant et établie à Mékhé (Région de Thiès). Mais pour se faire une religion sur la qualité du produit, le chef de Brigade Amar Diouf, sous la conduite du commandant de la Compagnie, Alexandre Dione, sollicitent les services de la Division de la Consommation et de la Sécurité des Consommateurs pour vérification.

               Perquisition du domicile de Y. C et découverte du produit à Touba

Forts des informations fournies par ces derniers, les gendarmes Louga effectuent une descente à Mékhé où ils découvriront au domicile de la dame Y.D, du matériel destiné à la fabrication de ce produit fait à partir d’une substance dite « Acide acétique ». Poursuivant, les gendarmes parviennent à identifier une tonne de vinaigre à Touba stocké dans un dépôt et destiné à la vente. Au total, Vingt et une tonnes de vinaigre, impropre à la consommation ont été saisie et la dame, Y.D, avouera se consacrer à ce trafic depuis deux ans. Suffisant pour être placée en garde à vue à la brigade de gendarmerie de Louga et les vingt tonnes du vinaigre portant l’inscription « YACINE » (Du nom de son propriétaire ?) mises sous scellée. Et c’est en fin de matinée, au terme légal de sa garde à vue, que Y.D a été présentée au procureur qui décidera de son sort.

              Plaidoyer du capitaine Alexandre Dione de la Compagnie de Louga

Faisant face à la presse ce matin, le capitaine de la Compagnie de Gendarmerie de Louga, flanqué du chef de brigade Amar Diouf, qui a retracé le film de l’arrestation de la dame et du produit impropre à la consommation a tout aussi dévoilée une autre facette de la mission de la Gendarmerie. Dans un réquisitoire digne d’un procureur au prétoire, il a appelé les populations à être très regardant sur les produits qu’elle achète et qu’elle consomme. Car, selon lui, au-delà de effets néfastes de ces produits sur la santé des citoyens, « ce sont des faits qui portent gravement atteinte à l’économie nation de par leur caractère frauduleux ». Là c’est un plaidoyer à « la fraude commerciale » qu’a servi le capitaine.

source: lougawebmedias.com

 

Articles similaires

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz
Scroll Up