TARIF EXTERIEUR COMMUN: La volonté des Etats remise en question

 

Seuls 9 pays sur 15 ont appliqué le Tarif extérieur commun de la CEDEAO (TEC/CEDEAO). Un bilan d’étape faible.

Plus d’un an après sa mise en application, le 1er janvier 2015, le Tarif extérieur commun (TEC) de la CEDEAO (TEC/CEDEAO) n’est pas encore dans les meilleures dispositions. En effet, sur les 15 membres de la CEDEAO, seuls 9 ont commencé à l’appliquer. Une faiblesse qui suscite des interrogations si l’on en croit le commissaire de la Commission de la CEDEAO chargé du Commerce, des Douanes et de la Libre circulation, Laouali Chaïbou. «Cette situation m’amène à m’interroger sérieusement sur la réelle volonté des Etats membres à atteindre les objectifs qu’ils se sont fixés en créant la Communauté ouest-africaine », s’est-il désolé, même s’il reconnait que le fait que certains États aient connu des évènements malheureux explique cette lenteur.
A côté du TEC, il y a d’autres étapes fondamentales qui interpellent les Etats comme les renégociations de concessions tarifaires des États à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) qui doivent débuter d’ici à fin décembre 2017.  Mais, pour mieux aider les Etats à apprécier l’état de mise en œuvre du TEC, la Commission a dépêché des équipes de consultants dans les 15 Etats membres, dans le but d’évaluer la situation et d’identifier les difficultés inhérentes à cette mise en œuvre.

Articles similaires

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz
Scroll Up