BLANCHIMENT DE CAPITAUX ET FINANCEMENT DU TERRORISME : GIABA pointe du doigt le CASH et les ONG

 

Hier, le groupe intergouvernemental d’action contre le blanchiment d’argent en Afrique de l’Ouest(GIABA), a ouvert, à Saly, un forum régional pour lutter contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme.

A l’occasion, le directeur général du GIABA, Adama Coulibaly a affirmé que la fragilité ou la vulnérabilité des Etats membres est due au Cash, mais également à la prolifération d’Organisations non gouvernementales (Ong). Mieux a-t-il poursuit, notre région est caractérisée par la grande circulation du cash. « Le cash nous crée beaucoup de difficultés. Il y’a également les organisations à but non lucratif qui sont des organisations caritatives de nom, mais au fond, ce sont  des organisations qui sont mises en place pour procéder au blanchiment mais surtout au financement du terrorisme ». M. Coulibaly a indiqué, par ailleurs que, nonobstant la mise en œuvre par le Giaba de plans stratégiques, douze(12) Etats membres restent encore susceptibles de faire l’objet d’une revue ciblée par le groupe de revue de la coopération internationale (Icrg) du groupe d’action financière (Gafi). Toujours, le directeur a fait savoir que les lacunes ont été observées au niveau du système bancaire qui n’offrait pas de garantie.

Entre autres propos, le Président de la commission de la Cedeao, Marcel De Souza a expliqué que s’il y’a un terrorisme ambiant, c’est qu’il y’a un financement. « Les armes que les terroristes utilisent sont des armes perfectionnées. Donc, il y’a des financiers derrière, c’est pourquoi nous allons vers la création de services de renseignements ».

Il est également question pour les acteurs de ce forum régional qui durera trois jours de faire le diagnostic des dispositifs institutionnels, législatifs et réglementaires nationaux en rapport avec les menaces liées aux flux financiers illicites, au terrorisme et à son financement. Il en sera ainsi pour la mise en œuvre effective par les Etats, des mesures et recommandations pertinentes du Gafi et des résolutions du Conseil de sécurité des nations Unies pour lutter contre le crime transfrontalier organisé, entre autres.

Articles similaires

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz
Scroll Up