SELON LA FAO, les conteneurs maritimes propagent des organismes nuisibles et des maladies

Dans une étude publiée, aujourd’hui, la Fao révèle qu’actuellement chaque année près de 527 millions de voyages sont réalisés à l’aide de conteneurs maritimes – A elle seule, la Chine gère plus de 133 millions de conteneurs maritimes chaque année. Il ne s’agit pas seulement du cargo, mais des machines en acier elles-mêmes, qui peuvent servir de vecteurs pour la propagation d’espèces toxiques capables de semer un chaos écologique et agricole. Par exemple, alerte la Fao, l’analyse de 116,701 conteneurs maritimes vides arrivant en Nouvelle Zélande ces cinq dernières années a montré qu’un sur dix était contaminé à l’extérieur, soit deux fois plus que le taux de contamination intérieur.

Les ravageurs indésirables comme l’arpenteuse de l’orme, l’escargot géant africain, les fourmis d’Argentine ou encore la punaise marbrée menacent les cultures, les forêts et les milieux urbains. De plus, les résidus sur le sol peuvent contenir des graines de plantes envahissantes, des nématodes et des plantes pathogènes. « Les rapports d’inspection en provenance des Etats-Unis, d’Australie, de Chine et de Nouvelle Zélande indiquent que des milliers d’organismes de grande diversité se déplacent sans le vouloir avec les conteneurs maritimes, » a déclaré le scientifique responsable de l’étude, Eckehard Brockerhoff de l’Institut de recherche forestière de Nouvelle Zélande, qui s’exprimait lors d’une réunion de la Commission des mesures phytosanitaires (CPM) à la FAO, l’organe directeur de la CIPV.

Articles similaires

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz
Scroll Up