LE CONSTAT DU DG DU FONSIS: « Un budget de 3 milliards F Cfa ne peut bien financer les Pme »

Le Directeur général du Fonds souverain d’investissements stratégiques (Fonsis), estime qu’il y a un préalable nécessaire aux banques de développement pour davantage booster l’accès au financement des Pme/Pmi. S’exprimant hier, lors de l’atelier de partage sur la problématique des Pme/Pmi, M. Hott qui émis le souhait de voir cette rencontre se tenir chaque trois mois pour un suivi des solutions et recommandations faites, a soutenu qu’un budget de 3 milliards  F Cfa ne peut pas bien financer les Pme. Il faut au moins un budget de 200 milliards F Cfa ». Mieux, il a expliqué qu’il faut aussi une expertise au niveau des Pme et des banques. Comment permettre cette expertise? « La fiscalité », signale-t-il. A l’en croire, la fiscalité est très lourde et de ce fait, le recrutement des experts devient difficile. « Il faut payer aux experts de bons salaires quand on les recrute. Et, les sommes imposées sur ces salaires deviennent souvent difficiles à supporter ». L’autre proposition de M. Hott pour l’existence de resseources dans les banques de développement, « c’est une ligne de financement concessionnel pour les organes de financement locaux ». Assez ambitieux sur les possibilités que doivent avoir les banques de développement, il a affirmé que « normalement, une banque de développement doit pouvoir faire des financements sur 10 ans mais, si on n’a pas de ressources, ce n’est pas possible ». D’où sa conclusion, « il faut que la Bnde accède aux ressources ».

Articles similaires

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz
Scroll Up