Pour l’atteinte de l’objectif de l’autosuffisance en riz en 2017 : La campagne de contre saison démarre plus tôt que prévu à Matam

Un communiqué du ministère de l’Agriculture et de l’Equipement rural renseigne que les producteurs rizicoles de la région de Matam ont décidé de se remettre rapidement au travail pour avoir une bonne campagne de contre saison sèche chaude, après de bons résultats enregistrés lors de la campagne 2016. Et ils l’ont fait savoir au Ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural, Dr Papa Abdoulaye Seck qui vient de boucler une tournée de suivi qui l’a conduit dans toute la Vallée du Fleuve Sénégal.

« Première étape de cette visite, le casier de DololOdébéré, département de Kanel, où les producteurs ont déjà repris le travail du sol pour préparer la saison sèche chaude du riz dans les PIV (Périmètres Irrigués Villageois). Ici, ils se félicitent des résultats obtenus, non sans rassurer la tutelle par un engagement à faire plus », mentionne-t-on dans le document.

D’après la source, Moussa Ndiaye, le président de l’union des producteurs de cette localité de dire que : « la preuve est là avec un rendement de 8,3 tonnes à l’hectare, et nous avons eu une production de 947, 110 tonnes pour le casier, durant la campagne de contre saison chaude de 2016.Nous nous engageons devant vous, M. le Ministre, à atteindre les rendements de 12 tonnes à l’hectare avec la nouvelle technique agricole du Système de Riz Intensif (SRI) ».
Toujours d’après le communiqué, le maire de cette commune, Djibril Sow précise que : « ce casier est réalisé sous l’avènement du Président Macky Sall, après 20 ans d’attente et vient de connaitre sa première campagne en 2016. »
D’après le document, autre lieu visité, le casier de Boyénadji où les riziculteurs ont décidé de commencer, plus tôt que prévu, la contre saison.

Occasion, pour eux, également, de remercier le Président de la République pour sa politique agricole dans la région car, « aujourd’hui, l’agriculture est mécanisée et elle est en train d’être industrialisée avec toutes les structures et toutes les infrastructures qui ont été mises en place », déclare Abdoulaye Sally Sall, le maire qui précise que : « c’est dire à M. le Président de la République que nous maires, nous hommes politiques, nous lui disons que l’autosuffisance en riz qu’il avait décrétée pour 2017 est déjà atteinte ».

D’après la source, la délégation a fait cap à Kobilo, dans l’arrondissement d’AgnamSiwol, commune de Diaba, un casier qui est à sa 14ème année de campagne avec une superficie brute de 774 hectares dont 740, 49 hectares exploitables.
Et la source de préciser : « Les producteurs, au nombre de 1067 hommes et 1878 femmes, tous regroupés dans 34 GIE dont 8 GIE de femmes ont exprimé toute leur satisfaction ».

Selon Mamoudou Kane, président de l’union des GIE du casier de Kobilo, «le Programme national d’autosuffisance en riz et le programme bio de l’Etat marchent à merveille». Et de son côté, Mamadou Diop de Nguidjilogne, par ailleurs, président des producteurs de Matam pense que : « d’aucun posent le problème sous un faux angle en soulignant : « avant 2012, nous étions à trois cent mille (300 000) tonnes, correspondant à près de 25 à 30% de nos besoins nationaux. Aujourd’hui, nous sommes à neuf cent cinquante mille (950 000) tonnes correspondant à 60% de nos besoins nationaux. Ce qui représente des progrès énormes et la tendance est très bonne », a-t-il conclu.
« A côté de ces signaux verts pour cette campagne, les producteurs visités n’ont pas manqué de poser certaines doléances au Ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural, Dr Papa Abdoulaye Seck qui a, séance tenante, apporté des solutions, et ce avec ses services compétents et les directeurs généraux et nationaux qui l’ont accompagné », explique-t-on dans le document.

Articles similaires

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz
Scroll Up