Economie : Ethiopie, Côte d’Ivoire et Kenya, les plus aptes à relever les défis de l’agriculture en Afrique [sondage]

L’agriculture reste le secteur économique de base d’une grande majorité de pays africains. Sur les 54, une poignée se distingue par sa capacité à faire face aux défis de l’agriculture d’ici 2022, selon l’étude 2017 de Havas Paris et l’Institut Choiseul. En tête, l’Ethiopie, la Côte d’Ivoire et le Kenya.

L’Ethiopie, la Côte d’Ivoire et le Kenya constituent le top 3 des champions de l’agriculture en Afrique, selon l’étude intitulée« Financer la croissance africaine à l’horizon 2022 : les investisseurs internationaux font preuve d’un optimisme croissant » publiée mardi 11 juillet par l’Agence Havas Paris et l’institut Choiseul. Pour cette troisième édition, l’étude -basée sur un sondage effectué auprès de 55 des plus grandes institutions financières et bancaires (analystes senior, directeurs financiers, directeurs Afrique, présidents de groupe), exerçant une activité en Afrique- met l’accent sur l’agriculture.

Ainsi selon les sondés, l’Ethiopie (43%), la Côte d’Ivoire (43%) et Kenya (38%) sont les mieux armés pour faire face aux défis de l’agriculture africaine d’ici 2022. Et le premier défi qui s’impose, selon les investisseurs, est celui de l’infrastructure dans l’écosystème agricole du continent.

Vient ensuite l’accès au marché qui est un paramètre porteur de valorisation pour la filière agricole. Le troisième défi majeur reste la transformation et l’industrialisation qu’il est nécessaire de relever au risque de freiner davantage le potentiel agricole. Dans cette étude, le défi climatique a été exclu pour laisser la place à « des problématiques plus structurelles liées au marché, visant à rendre l’ensemble de la chaîne de production plus performante », relèvent les auteurs.

En pratique, ces trois pays se démarquent, par la structuration de leurs sous-secteurs agricoles qui permet au secteur de porter l’économie nationale. En Ethiopie -deuxième plus grand producteur de maïs au monde et cinquième producteur de café- l’agriculture représente 45% du PIB, 65% des exportations et 85% des emplois. Au Kenya, ce secteur s’accapare 24% du PIB et plus de 70% de la population active. Premier producteur de cacao, premier exportateur de noix de cajou et septième producteur de caoutchouc au monde, la Côte d’Ivoire se distingue par sa stratégie visant à soutenir le développement des entreprises de transformation des aliments dont la mise en œuvre est en cours.

Le Maroc au Nord, le Cameroun au Centre

Après ces trois pays viennent le Maroc (selon 23% des investisseurs) qui s’impose en Afrique du Nord comme le pays le mieux armé pour résoudre les problématiques structurelles liées au marché de façon à rendre l’ensemble de sa chaîne de production plus performante. En Afrique centrale, c’est le Cameroun (20%), historiquement pays agricole, qui mène le jeu agricole dans sa sous-région. A noter que cette sous-région est la moins représentée dans la liste de champions dressée par Havas Horizons.

Les autres pays du continent qui s’illustrent parmi les champions de l’agriculture sont le Nigéria (selon 20% des sondés), le Sénégal (16%), l’Afrique du Sud (13%) l’Egypte (13%) et le Ghana (13%).

L’étude 2017 de Havas Horizons montre que sur les principaux jugés les plus attractifs par les investisseurs internationaux (énergie, agriculture, services financiers et de la grande distribution, transport et logistique, santé), l’agriculture fait l’objet d’un « réel engouement ». Ils l’estiment « prometteur et incontournable ». 61% des sondés « envisagent d’investir ou de renforcer leurs investissements » dans ce secteur dans les années à venir, mais attendent des gouvernements de réelles mesures pour améliorer les conditions de développement du secteur.
(Source : http://afrique.latribune.fr)

Articles similaires

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz
Scroll Up