Mali: Closing du financement de 123 millions d’euros pour la centrale thermique de Kayes

Le projet de construction d’une centrale thermique de production d’électricité de 90 MW à Kayes (République du Mali) pour un investissement de 123 millions d’euros vient d’être bouclé. Grâce à une ligne de facilité de la BOAD d’un montant de 84,8 millions d’euros (soit 55,6 milliards de Fcfa ) et à l’apport de prêt syndiqué bancaire ( BID, IDC, Fonds OPEP et le Fonds Emerging Africa Infrastructure Fund ) via la société sud-africaine Investec Asset Management pour 9,7 millions d’euros.
L’ambitieux projet de construction d’une centrale thermique de production d’électricité de 90 MW à Kayes (République du Mali ) prend de l’épaisseur. Le pool de bailleurs engagés pour la mobilisation de son financement accélère la cadence. Pour un investissement global estimé à près de 123 millions d’euros, le turbo peut tourner.

Car le financement vient d’être bouclé. Dans le pipe, la BOAD a mobilisé une ligne de facilité d’un montant de 84,8 millions d’euros (soit 55,6 milliards de Fcfa) aux côtés de quatre autres guichets de financements institutionnels (BID, ICD, Fonds OPEP et le Fonds Emerging Africa Infrastructure Fund (Eaif), via la Société Sud-Africaine Investec Asset Management). Signalons que la ligne de facilité de la BOAD a été mobilisée au profit de la société Albatros Energy Mali qui porte ce projet. Selon le quotidien malien, Aujourd’hui le Mali, visité par Confidentiel Afrique, » cet ambitieux projet s’inscrit dans le cadre du partenariat-public-privé, à travers une convention de concession en BOOT (Build Own Operate and Transfer) signée entre l’Etat du Mali et Albatros Energy Mali pour une durée de 20 ans.

Le Journal Aujourd’hui Le Mali de préciser que la production de la centrale sera entièrement vendue à l’entreprise publique Energie du Mali (EDM-sa) selon les termes d’un Contrat d’achat d’énergie signé le 13 octobre 2016. Les 4 autres guichets arrimès sur ce méga projet thermique mettront sur la table la bagatelle de 75 millions d’euros pour compléter le financement de la BOAD.

La clé de répartition des financements s’établit comme suit: la Banque islamique de développement (BID) a injecté quelque 30 millions d’euros, la Société islamique pour le développement du secteur privé (ICD) pour 20 millions d’euros, le Fonds de l’Opep (Ofid) pour un montant de 15 millions d’euros et but no least, le Fonds Emerging Africa Infrastructure Fund (Eaif), via la Société Sud-Africaine Investec Asset Management a mobilisé 9,7 millions d’euros. Le délai fixé pour l’achèvement des travaux de cette centrale thermique d’une capacité de 90 MW est de 16 mois.
(Source : http://confidentielafrique.com)

Articles similaires

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz
Scroll Up