Internet : le réseau de câbles sous-marins Est-africain se densifie

Le réseau de câbles sous-marins africain de la côte Est du continent se renforce. Un accord de construction et de maintenance du câble FLY-LION3 qui va lier Mayotte et Grande Comore vient d’être signé.

Le réseau africain de câbles sous-marins très haut débit se renforce. Un consortium constitué de l’opérateur français Orange ainsi que la Société Réunionnaise du Radiotéléphone et Comores Câbles viennent de signer un accord de construction et de maintenance pour un nouveau câble à très haut débit. Baptisée FLY-LION3 (Lower Indian Ocean Network) et mesurant environ 400 km, cette nouvelle liaison en fibre optique constitue une extension des câbles existants LION et LION2, qui relient depuis 2012 Maurice, la Réunion, Madagascar, Mayotte et le Kenya avec un point d’atterrissage à Mombasa. Dès sa mise en service prévue en 2018, le nouveau câble devrait offrir une deuxième connexion au réseau international pour le département outre-mer Mayotte ainsi qu’une liaison directe à Grande Comore.
La nouvelle liaison sera connectée au câble EASSy (Eastern Africa Submarin System), qui longe toute la côte Est d’Afrique liant l’Afrique du sud au Soudan, et ainsi au reste du monde. Cette connexion a pour but de garantir une sécurisation renforcée des communications et des accès Internet haut-débit dans la région.
4 terabytes par seconde
Le câble sera « extensible ». Etant conçu avec deux paires de fibres et équipé de multiplexage en longueur d’ondes, une technologie qui permet d’augmenter sa capacité sans intervention sous-marine physique, la nouvelle liaison pourrait atteindre une capacité de quatre térabits par seconde. Selon la communication de Orange, cette connectivité « permettra d’accompagner la croissance du très haut débit internet sur les deux territoires pour de nombreuses années ».
Ce n’est pas l’unique projet de câble d’Orange en Afrique. Fin novembre, avec des partenaires, l’opérateur français a lancé la troisième partie du câble sous-marin « Africa Coast to Europe » (ACE) qui, mesurant 17.000 km, part de France pour connecter les pays africains situé sur la côte atlantique.
(Source : http://afrique.latribune.fr/)

Articles similaires

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz
Scroll Up