Tourisme : le Kenya confirme son intérêt pour les visiteurs chinois

Le président du Kenya tourism board, Jimi Kariuki vient de confirmer que le Kenya visait les touristes chinois pour renforcer la résilience du secteur touristique du pays. Le nombre des visiteurs de l’Empire du milieu au Kenya a connu une croissance à deux chiffres ces dernières années. Une progression qui rassure.

Les autorités kenyanes comptent se tourner vers les visiteurs chinois pour booster la résilience du secteur touristique de leur pays. S’exprimant en marge d’un forum qui rassemblait les acteurs du tourisme, le président du Kenya tourism board (KTB), Jimi Kariuki, a estimé que les relevés effectués ces dernières années le permettaient.

« Nous allons par conséquent renforcer nos activités marketing en Chine afin d’amortir le secteur touristique des fluctuations des arrivées touristiques de nos marchés sources traditionnels dans l’Ouest », a déclaré le responsable du KTB. Selon lui, le Chine est l’une de ces nations qui ont pu réaliser une croissance à deux chiffres comme émetteur de touristes depuis 2014.

D’après les chiffres du gouvernement, sur les 874.385 visiteurs internationaux au Kenya en 2016, environ 69.000 étaient des ressortissants chinois. Le nombre de touristes chinois a donc montré une augmentation de 35% au cours de l’année dernière. Ainsi indique Jimi Kariuki, la Chine est un des marchés stratégiques sur lequel le Kenya continuera de se concentrer à l’avenir. « D’après nos projections, nous connaîtrons également une augmentation de 35% ou plus de touristes chinois en 2017 », a-t-il ajouté, confiant.

Malgré sa confiance, le responsable du KTB est aussi conscient de quelques handicaps dans le tourisme de son pays et dans celui de tout le continent noir. Selon lui, le Kenya et les autres pays africains ne sont toujours pas  »familiers » des visiteurs chinois. Ainsi, la plupart des Chinois se tournent plutôt vers des villes européennes ou nord-américaines. Mais il se veut rassurant. « Mais, dans le temps, nous voyons l’intérêt pour le continent africain augmenter principalement à cause de sa faune et sa flore abondantes », annonce-t-il.

Une reprise lente du secteur

La volonté de booster la résilience du secteur touristique du Kenya est une véritable préoccupation des dirigeants. Le secteur est entrain de reprendre lentement après avoir connu des atermoiements liés à la crise engendrée par les attaques répétées des islamistes shebabs dans la région entre 2012 et 2013. Jusqu’à tout récemment encore plusieurs pays européens et les Etats-Unis ont déconseillé le Kenya comme destination à leurs citoyens.

Même si aujourd’hui, ces restrictions ont été levées, le tourisme kényan doit encore en souffrir et le gouvernement compte agir pour redorer le blason au pays. Le tourisme, secteur le plus pourvoyeur d’emploi dans la région côtière, est d’une importance capitale pour l’économie.
En effet, la reprise du secteur touristique quoique lente a quasiment permis à l’économie de gagner un point de PIB en un an en passant de 5% à 5,9% en 2015. Dans un contexte de crise des prix des matières premières, le tourisme est ce dernier rempart qu’il faut protéger.
(Source : http://afrique.latribune.fr)

Articles similaires

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz
Scroll Up