« Gupta gate » : le staff dirigeant de KPMG Afrique du Sud démissionne

La nouvelle vient de tomber. Le staff dirigeant de KPMG Afrique du Sud a démissionné en raison d’une enquête interne menée par la maison mère dans le cadre du « Gupta gate ». Nhlamu Dlomu, le nouveau directeur général nommé dans la foulée aura fort à faire pour redorer le blason de la firme dans le pays de la nation arc-en-ciel.

L’équipe dirigeante de KMPG Afrique du Sud est désormais à renouveler. La filiale du «Big» annonce ce vendredi, dans un communiqué de presse publié sur son site web, la démission de son président Ahmed Jaffer, son directeur général Trevor Hoole, son directeur de l’exploitation Steven Louw, ainsi cinq principaux cadres de l’entreprise. D’après la même source, le commissaire aux comptes aurait retiré son rapport du Service d’impôts sud-africain.
KMPG Afrique du Sud annonce par la même occasion la nomination d’un nouveau directeur général, en la personne de Nhlamu Dlomu.

Cité pour ses affaires avec la controversée famille Gupta dans le fameux rapport de la médiatrice de la République, Thuli Madonsela, en novembre 2016 auquel se sont rajoutées les révélations du GuptaLeaks en juillet dernier qui secouent le monde politique et des affaires sud-africains, KPMG s’était jusque-là montré résistant face à la polémique.

Selon le communiqué, les démissions font suite à l’enquête interne menée par KPMG International.
« Steven et moi-même avons pris la décision de démissionner, dans le meilleur intérêt de l’entreprise pour que celle-ci se reconstruise et avance. Je comprends parfaitement que la responsabilité ultime m’incombe», a déclaré Trevor Hoole, estimant que la nomination d’un nouveau staff permettra à l’entreprise de regagner la confiance du public et ses partenaires.

Les «excuses» du nouveau CEO

Le nouveau patron de KPMG Afrique du Sud, quant à lui, se veut plutôt « humble ». « Cela a été une période douloureuse et l’entreprise a manqué aux normes que nous nous sommes fixées, et le public nous attend avec raison », a déclaré le nouveau patron, Nhlamu Dlomu. Et d’ajouter : « je souhaite m’excuser auprès du public, de nos partenaires et de nos clients pour les failles qui ont été identifiées par l’enquête ».

En réalité, c’est une vraie patate chaude que viens de récupérer Nhlamu Dlomu au moment où les appels aux sanctions contre KMPG se multiplient au sein de l’opinion publique sud-africaine après la chute du spécialiste britannique des relations publiques Bell Pottinger.
(Source : http://afrique.latribune.fr)

Articles similaires

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz
Scroll Up