ÉDUCATION DES ENFANTS EN DÉFICIENCE AUDITIVE : Un cadre d’accueil mis à leur disposition à Hann Mariste

L’école « Renaissance des sourds » du Sénégal, a organisé une journée porte ouverte pour présenter au public sa maison d’accueil qui est ouverte pour les enfants atteints de déficients auditifs résidents à Dakar. L’occasion a été saisie par la Directrice de l’établissement, Mme Anne Marie Marrone, pour décliner les ambitions de son établissement qui a décidé d’ouvrir un cycle secondaire pour les enfants qui ont terminé le CM2.

Les enfants atteints de déficience auditive, n’ont plus de soucis à se faire après leur cycle élémentaire qui s’achève après la classe de CM2. Auparavant, ils ne savaient plus à quel saint se vouer pour continuer leurs études au Sénégal où aucune structure d’accueil n’offre des enseignements secondaires. C’est la raison pour laquelle, l’école « Renaissance des sourds », spécialisée sur la prise en charge des enfants en déficience auditive, a décidé cette année d’initier un cycle secondaire pour cette couche. D’aprés la directrice, Mme Anne Marie Marrone, des stratégies de communication basées sur le visuel, surtout la langue des signes de l’Afrique de l’Ouest et le Français signé, seront utilisées pour mieux éduquer les enfants en déficience auditive.
« La langue des signes est le moyen créé par et pour les sourds afin de faciliter leur communication .Elle permet de compenser la communication verbale, tout en étant une langue à part entière dotée de sa forme grammaticale, d’expressions et de tournures spécifiques ainsi que sa propre évolution »,a précisé Mme Marrone.

Rappelons que l’établissement situé au cœur du quartier Mariste, a une capacité d’accueil de plus de 200 élèves. Il dispose d’enseignants et volontaires et 12 classes de l’élémentaire au secondaire.

Selon la directrice, l’établissement est confronté à plusieurs difficultés liées pour la plupart aux techniques de communications, à un manque de siège, mais aussi à la négligence de certains parents qui refusent de prendre certains engagements vis-à-vis de leurs enfants malades.

Et Mme Marrone de déplorer : « Depuis la création de cet établissement en 2007, l’école n’est pas propriétaire des locaux et le bâtiment est loin d’être adapté aux spécificités requises pour l’ensemble ».

Dr Angela Bedrarczyk, travaillant avec les sourds aux États Unis, et partenaire de l’établissement de dire : « L’apprentissage de la langue des signes est impératif pour bâtir un véritable processus de communication. Raison pour laquelle, nous avons établi quelques stratégies pour les enfants sourds au Sénégal en formant des enseignants pour les encadrer. Nous organisons également des formations de renforcement de capacités pour les enseignants de notre école, mais aussi ceux d’autres écoles désireuses ».

Selon elle, l’enseignement visuel et la linguistique sont les deux éléments les plus importants pour la formation et permettent de mieux communiquer avec les enfants sourds.

Articles similaires

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz
Scroll Up