Rapprochement entre le Ghana et l’UE sur la question migratoire

Les autorités ghanéennes et une délégation l’Union européenne viennent d’engager le processus de renforcement de leur coopération. Les nouvelles orientations entre les deux parties devraient permettre un meilleur traitement de la question migratoire, notamment à travers le lancement de programmes socioéconomiques pour contenir les flux migratoires des jeunes.

Une nouvelle ère s’ouvre sur la coopération entre l’Union européenne et le Ghana. Réunis dans la capitale ghanéenne Accra en début de semaine, autour de la thématique de «Promotion de la coopération», l’UE et le Ghana s’étaient fixé pour objectif de trouver de nouvelles pistes pour le renforcement de leur coopération, particulièrement sur la question de la migration.

«Le Ghana est prêt à coopérer avec ses partenaires européens pour résoudre les problèmes liés à la migration. Le gouvernement a entrepris différentes initiatives comme la facilitation de capitaux pour la création de nouvelles sociétés, la valorisation des jeunes dans les programmes agricoles et l’école secondaire gratuite pour faire en sorte que les jeunes ghanéens trouvent du travail à domicile et contribuent au développement de la nation », a indiqué le vice-président du Ghana, Mahamudu Bawumia.

De son côté, toujours sur la migration, le Ghana a demandé à l’Union européenne de bien traiter les migrants irréguliers avec plus de dignité et de respect. «Je suis sûr qu’après ce dialogue, nous aboutirons à une nouvelle approche de nos engagements qui sera orientée vers les personnes et la transformation structurelle», a poursuivi le vice-président ghanéen.

L’emploi et la protection sociale pour endiguer le phénomène

Ce rapprochement entre l’UE et le Ghana n’est pas que politique, mais aussi économique. L’UE est l’un des plus grands marchés pour les exportations du Ghana. Elle est également le principal investisseur et partenaire au développement du pays. La coopération entre les deux parties ne date pas d’aujourd’hui, puisque les relations entre l’UE et le Ghana sont scellées par plusieurs accords de coopération entre l’Union européenne et les pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) en général et le Ghana en particulier.

Il y a encore moins d’une année, dans le cadre du 11e Fonds européen de développement, un nouveau programme sur l’emploi et la protection sociale avait été adopté entre le Ghana et l’Union, pour un montant total de 31 millions d’euros. C’est dans ce même contexte qu’un autre accord a été signé en faveur du secteur agricole ghanéen pour un montant de 160 millions d’euros.
Mieux encore et à l’échelle régionale, l’Union avait également initié, en novembre 2015, la création d’un Fonds fiduciaire de l’UE doté de 1,8 milliard d’euros pour financer des projets des pays membres de la CEDEAO. L’accord instituant ce fonds d’urgence est dédié à renforcer la stabilité et la lutte contre les causes profondes de la migration irrégulière et du phénomène des personnes déplacées en Afrique.
(Source : http://afrique.latribune.fr)

Articles similaires

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz
Scroll Up