Cameroun : le « bon mais peut mieux faire » de la BAD

La Banque africaine de développement (BAD) a félicité le Cameroun pour ses efforts ces dernières années pour améliorer les services sociaux et les investissements dans les infrastructures. Dans la « la fiche pays » du Cameroun, publiée le 2 novembre 2017, l’institution reconnait des progrès dans le pays de Paul Biya.

Le Cameroun a reçu des encouragements de la part de la Banque africaine de développement (BAD) pour ses efforts en vue d’améliorer des services sociaux et d’investissements dans les infrastructures.

Dans la fiche pays du Cameroun du 2 novembre 2017, l’institution financière multilatérale s’est réjoui de progrès significatifs réalisés par le pays. « Le Cameroun est l’économie la plus robuste d’Afrique centrale. Au cours de la dernière décennie, il a pris des mesures pour stimuler la croissance, réaliser des progrès majeurs en matière de santé, d’éducation et d’eau potable ; et lancer un ambitieux programme d’investissements dans les infrastructures », a estimé la BAD.

Selon elle, les actions de développement qu’a lancé l’Etat camerounais entrent dans la droite ligne de ses propres piliers stratégiques et, le pays a pu bénéficier du soutien financier de l’institution dans plusieurs domaines.
En effet, dans le domaine agricole par exemple, « pour réaliser son potentiel dans l’agriculture, qui représente 40% du PIB, la BAD a aidé le Cameroun à doubler la production agricole, ce qui a augmenté de 15 % les moyens de subsistance de 4,6 millions d’agriculteurs, contribué à la promotion de l’agroalimentaire, amélioré la nutrition et renforcé la sécurité alimentaire», note la fiche pays.

Dans le chapitre de l’industrialisation du Cameroun aussi, la BAD indique que grâce à ses financements, les investissements dans les télécoms se poursuivent, à l’instar du projet du Backbone de l’Afrique centrale, grâce auquel 1.000 km de câbles à fibre optique seront déployés alors que le pays réalise un taux de croissance de 5,7% en 2015. Concernant l’accès à l’électricité à tous, avec le soutien de la BAD qui permet la construction de plusieurs barrages hydroélectriques dans le pays, environ 2,7 millions de Camerounais auront un meilleur accès à l’électricité, à partir de l’année prochaine, note la BAD.

Un grand pas reste encore à faire

Les félicitations de la BAD adressées au Cameroun ne l’empêchent pas de relever des insuffisances, appelant ainsi le pays à aller plus loin. « Les progrès ont été impressionnants. Mais, il faut un grand pas en avant dans la compétitivité des entreprises, afin de créer une économie régionale plus diversifiée et inclusive », a commenté Simon Mizrahi de la BAD.
En effet, sur la question de la fourniture en énergie électrique, le rapport note que le Cameroun, pays très riche de ressources naturelles abondantes, pourrait devenir un exportateur d’électricité au sein de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC). Mais la BAD estime que pour le moment, le pays doit s’atteler à remédier aux pénuries d’électricité, tandis que la demande va crescendo (+8% par an) et que les zones rurales n’ont qu’un faible accès à l’électricité.
Aussi, « le pays doit encore réduire les formalités administratives et faciliter les prêts aux entreprises. L’utilisation de l’Internet a également été multipliée par 10 depuis 2005, même si le taux de pénétration demeure faible, avec 11% d’utilisateurs. Prochainement, le projet de Dorsale à fibre optique de l’Afrique centrale, financé en partie par la BAD, installera 1000km de câbles à fibre optique », souligne l’institution panafricaine.
(Source : http://afrique.latribune.fr)

Articles similaires

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz
Scroll Up