Transport aérien en Afrique : un souffle nouveau

Le ciel africain connaît depuis quelques années une révolution menée par des « petites compagnies aériennes ». En pleine croissance, ces compagnies desservent de nombreux pays à travers le continent, apportant ainsi une dynamique nouvelle à un secteur en manque de souffle, et dominé à 80% par des compagnies étrangères.

Depuis les échecs des politiques des compagnies régionales prônées dans les années 1960, et qui a certainement marqué le déclin du secteur des transports aériens en Afrique, le continent peine à décoller dans le secteur aérien. On se souvient encore de la triste fin d’Air Afrique (1961 – 2002), compagnies regroupant 11 pays de l’Afrique centrale et de l’Ouest. Certains pays, avaient tenté d’y apporter une réponse en créant des compagnies nationales, sans grands succès pour certaines.

Il est vrai que le ciel africain a traversé de grandes zones de turbulences, mais certaines compagnies s’accrochent et permettent de maintenir l’espoir face à l’assaut des grandes compagnies internationales, qui voient dans le ciel d’Afrique un eldorado, dont il domine le trafic à près de 80¨% et fixent les règles. On peut citer alors, Royal Air, Maroc Ethiopian Airlines, Egypt Air, South African airlines, Tunisair, Air Algérie, Kenyan airlines [1], considérées comme les poids lourds du transport aérien en Afrique .

Ces « petites compagnies » qui bouleversent la hiérarchie Selon Mamadou Marème Diop, directeur Sénégal de l’agence de voyage panafricaine Jumia Travel [2], « l’analyse du ciel africain suscite beaucoup d’espoir, surtout ces dernières années où on enregistre de nombreux projets de création de compagnies de petites tailles, mais qui apportent un souffle nouveau au secteur. Je pense principalement à Asky, RwandAir, Air Côte d’Ivoire, ces trois compagnies qui desservent de nombreux pays de l’Afrique de l’Ouest, de l’Est et du Centre, appliquent souvent des prix abordables pour les consommateurs, et les grandes compagnies sont obligées de s’aligner.

En tant qu’acteur de ce secteur on est toujours heureux d’avoir des choix multiples à proposer aux voyageurs» Asky, The panafrican airline.
Créée en 2008, Asky s’est imposée comme l’une des compagnies d’avenir du ciel africain, leader en Afrique de l’Ouest et du Centre. Ce projet a été matérialisé grâce à une alliance stratégique avec la première compagnie aérienne africaine, Ethiopian Airlines (avec pour sponsors Ecobank, Banque ouest-africaine de développement, Banque d’investissement et de développement (CEDEAO) et des investisseurs privés), ce qui permet à Asky Airlines d’afficher une croissance rapide. Elle désert plus de 22 capitales en Afrique de l’Ouest et du Centre, avec environ 175 vols hebdomadaires.

Avec son hub à Lomé, la capitale togolaise, la compagnie possède une flotte composée de 4 Boeing (Boeing 737-800 et 737-700 nouvelles génération), 4 Dash9 Q400 nouvelle génération d’une moyenne d’âge de 4 ans.

Air Côte d’Ivoire, à l’assaut de l’Afrique

Créée en 2012 Air Côte d’Ivoire peut être considérée comme le leader du secteur aérien en Afrique de l’Ouest, avec environ 19 pays de la région. Un statut qui a aiguisé l’appétit de la compagnie ivoirienne qui ambitionne de gagner davantage de parts de marché sur le continent. Pour cela, elle peut compter sur son partenariat stratégique et financier d’Air France mais aussi d’une véritable volonté de ses investisseurs dont Etat ivoirien (actionnaire majoritaire) ; le fonds d’investissement ivoirien Golden Road Investment, Air-France-KLM, Banque ouest-africaine de développement et des investisseurs privés.

RwandAir, dans la continuité économique

Créée en 2002, la compagnie aérienne RwandAir, à l’instar de la dynamique économique que connaît le Rwanda dirigé par Paul Kagame, affiche une croissance impressionnante. En 15 ans, elle a réussi à se hisser parmi les compagnies aériennes les plus importantes d’Afrique, avec des dessertes dans 19 pays du continent. Depuis avril, la compagnie a également lancé un réseau extracontinental, avec des vols en direction de Dubaï, Bombay, et a inauguré fin mai son premier vol vers l’Europe avec une liaison Kigali-Londres (Elle devrait d’ici 2018 relier d’autres capitales Européennes. En juin, elle a lancé une nouvelle ligne vers la Chine et vise des vols réguliers vers les États-Unis dès 2018, avec l’objectif d’afficher 1.000.0000 de passagers en fin 2017.

A suivre de près…

D’autres petites compagnies aériennes africaines connaissent également une bonne trajectoire, on pense notamment à Ceiba International de la Guinée-Equatoriale, qui dessert plusieurs villes d’Afrique de l’Ouest et du Centre, On peut également citer, Air Sénégal SA, bien que la compagnie débutera ses activités officiellement en Décembre 2017, la direction, affiche d’ores et déjà des ambitions qui laisse envisager un positionnement sur le plan africain et international.

ISMAEL CABRAL KAMBELL

Articles similaires

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz
Scroll Up