Insuffisance de compétences, appui insuffisant des Etats : Ces limites de la cogestion dans l’écorégion WAMER selon Moussa Mbengue de l’ADEPA

Des acteurs et parties prenantes de la cogestion en matière de pêche des six pays d’intervention du projet GoWAMER (Sénégal, Guinée, Guinée-Bissau, Gambie, Cabo Verde, Mauritanie) et d’autres provenant de la Côte d’Ivoire, du Bénin et de la Sierra Léone, et des représentants du PNUD/GoWAMER, ont pris part, à un atelier sous régional de capitalisation des meilleures pratiques de cogestion des ressources marines et côtières (Rmc) dans l’écorégion WAMER. En marge de l’atelier, M. Moussa Mbengue, secrétaire exécutif de l’ADEPA a listé les limites de la cogestion qui ont pour nom : l’insuffisance de compétences en matière de cogestion, l’appui insuffisant de l’Etat aux processus de cogestion.

Selon M. Moussa Mbengue, secrétaire exécutif de l’ADEPA, le secteur de la pêche en général et la pêche artisanale en particulier est stratégique pour cette écorégion. Et il fait travailler plus de 3 millions de personnes.
« Il constitue une source de nourriture importante pour les populations africaines, de richesses pour les Etats et les communautés côtières. Le potentiel de capture est évalué dans cette zone à 2,203 millions de tonnes et les débarquements totaux sont estimés à 2 millions de tonnes dont 77% de petits pélagiques. La durabilité du secteur est handicapée par une raréfaction des ressources halieutiques.

Cette situation est consécutive à une surcapacité de pêche, dont la principale cause est un déficit de gouvernance. La cogestion des ressources marines et côtières est perçue aujourd’hui comme le mode de bonne gouvernance qui pourrait contribuer à une meilleure gestion des ressources halieutiques », a souligné M. Moussa Mbengue.
Il estime que la promotion de la cogestion dans l’écorégion WAMER est limitée par une insuffisance de compétences en cogestion des ressources marines et côtières des acteurs et parties prenantes en général et en particulier de la pêche artisanale, un appui insuffisant des Etats aux processus de cogestion, un déficit de partage d’expériences et d’initiatives de cogestion et un déficit de stratégies de partage et de dissémination des bonnes pratiques de cogestion des RMC.

Rappelons que cet atelier s’inscrit dans le cadre du programme Go-WAMER« Gouvernance, politiques de gestion des ressources marines et réduction de la pauvreté dans l’écorégion WAMER-GoWAMER ». Et l’objectif est d’améliorer la gouvernance et promouvoir l’adoption de bonnes pratiques en matière d’utilisation durable des ressources marines et côtières dans l’écorégion WAMER, dans une perspective de contribuer à la réduction de la pauvreté et au renforcement de la sécurité alimentaire des communautés côtières de l’écorégion WAMER.

Articles similaires

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz
Scroll Up