Algérie : Biskra, futur pôle de production d’électricité à l’horizon 2023

Le gouvernement algérien vient d’annoncer le lancement de trois nouveaux projets de production d’électricité dans la ville de Biskra d’ici à 2023. Il s’agira de la centrale de la commune d’Oumèche qui produira 400 mégawatts d’ici à 2020, de deux nouvelles centrales de capacité respective de 1 400 mégawatts à mettre en place à l’horizon 2023. L’objectif est de faire de cette localité un pôle national de production d’électricité.

Désormais engagée sur la voie de la diversification de ses ressources énergétiques, l’Algérie projette la construction de trois nouvelles centrales à l’horizon 2023 à Biskra pour permettre au pays d’atteindre ses objectifs en matière de mix énergétique.

«Biskra deviendra à l’horizon 2023 un pôle de production de l’électricité à la faveur de trois nouveaux projets géants qui y seront projetés. Outre la centrale de la commune d’Oumèche qui produira 400 mégawatts, une nouvelle centrale d’une capacité de 1 400 mégawatts sera érigée d’ici à 2020 et une troisième d’une même capacité vers 2023. Ces trois centrales feront de Biskra le plus important pôle de production d’énergie électrique dans le pays», a déclaré le PDG du groupe Sonelgaz, Mohamed Argab, lors d’une rencontre, ce 19 novembre, à l’école régionale des sports olympiques de Biskra.

Selon Argab, ces trois projets permettront à l’Algérie de couvrir la demande en matière d’énergie électrique pour les industries de la région. «La dynamique de développement que connaît la région couvrira la demande en croissance notamment de la part des investisseurs dans les secteurs industriel et agricole outre la consommation des ménages», a ajouté le PDG de la Sonelgaz.

5 000 MW pour couvrir la demande nationale en électricité

En multipliant les projets dans le domaine énergétique, l’Algérie tend à porter sa production énergétique solaire de 350 mégawatts à près de 5 000 mégawatts d’ici à 2023. Ainsi, plusieurs appels d’offres ont été lancés dans le cadre de la politique nationale de développement des énergies renouvelables (PNDER), adoptée en 2011 et mise à jour en 2015.

«Ce projet portera la production d’énergie solaire à près de 5 000 MW. C’est un bond considérable, mais on est loin des objectifs fixés par le programme national qui sont de 47 à 51 TWh d’énergie propre à l’horizon 2030-2040. Il y aura encore beaucoup de travail à accomplir», a déclaré le ministre algérien de l’Energie, Noureddine Boutarfa.

Aujourd’hui, le pays compte plus de 22 centrales photovoltaïques d’une capacité totale de 350 MW. Cette capacité est loin de couvrir la totalité des besoins énergétiques, notamment ceux du secteur industriel qui se développe chaque année. D’ailleurs, six centrales solaires devraient être construites dans six régions du sud et des hauts plateaux. Ces centrales se situeront dans les wilayas de Béchar, Ouargla, El Oued, Djelfa, M’sila et Biskra.
(Source : http://afrique.latribune.fr/)

Articles similaires

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz
Scroll Up