Sierra Leone : « le diamant divin » adjugé à 6,5 millions de dollars aux Etats-Unis

Le 29e plus gros diamant jamais découvert vient d’être vendu à 6,5 millions de dollars, en début de semaine à New York au cours d’une vente aux enchères organisée par la société diamantaire, Rapaport Group. Les fonds provenant de la vente seront versés au gouvernement sierra-léonais pour financer des actions sociales.

L’un des plus gros diamants jamais découverts (709 carats) a été vendu aux enchères en début de cette semaine à New York. L’acquéreur est le joaillier britannique Laurence Graff. « C’est un jour historique pour nous. Nous avons changé l’histoire », a déclaré le porte-parole du gouvernement sierra-léonais, Abdulai Bayraytay.

Estimé à plusieurs millions de dollars, le joyau a été finalement cédé au prix de 6,53 millions de dollars au profit de la Sierra Leone. Un montant inférieur à celui qui avait été proposé lors d’une première vente en avril en Sierra Léone, soit 7,1 millions de dollars. L’opération à cette époque a été annulée par le gouvernement qui avait jugé le montant insuffisant.

Rappelons que ce diamant de taille exceptionnelle avait été dénommé par le gouvernement sierra-léonais « le diamant de la paix » ou «le diamant divin»pour marquer une rupture avec le trafic des «diamants de sang» pendant la guerre civile en Sierra Léone (1991-2002). Selon les autorités, ce nom a été attribué au joyau parce qu’il avait été découvert par des employés d’une société de prospection minière dirigée par un pasteur évangélique, Emmanuel Momoh, dans la province diamantifère de Kono à l’est de la Sierra Leone.

Financer les œuvres sociales et l’administration fiscale

Encourageant d’autres à imiter sa démarche, le pasteur Momoh avait déclaré devant la presse sierra-léonaise qu’il croit que ce qu’il a «commencé va se poursuivre». Suite à un accord avec le gouvernement sierra-léonais, le pasteur Momoh a remis le diamant à condition qu’on lui reverse environ 27% des recettes de la vente, soit 1,69 million de dollars, mais aussi 339 000 dollars aux cinq employés qui l’ont aidé à découvrir la pierre précieuse.

Pour le gouvernement sierra-léonais, les retombées de cette vente serviront à supporter des projets de développement dans le pays. Selon un communiqué officiel, les 74% restants de la vente de ce diamant iraient au développement de la région diamantifère (15%) et à l’administration fiscale (59%). « La vente de ce diamant va contribuer à transformer la vie des Sierra-Léonais », a confié Abdulai Bayraytay. Selon lui, ce fonds contribuera à la mise en place de nouvelles infrastructures, notamment routières.
(Source : https://afrique.latribune.fr)

Articles similaires

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz
Scroll Up