11e Sommet de l’OMC : les spécificités de la pêche artisanale vivrière dans le plaidoyer du Sénégal

Les pays les moins avancés et le Sénégal auront un  plaidoyer fort à faire à ce 11e   sommet de l’OMC, l’un des seuls accords attendus devrait porter sur l’interdiction des subventions pour les navires ayant été impliqués dans des activités de pêche illégale et la prise en compte des spécificités de la pêche artisanale vivrière.

Le 11e sommet de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) s’est ouvert à Buenos Aires ce 10 décembre. Les ministres du Commerce et les hauts fonctionnaires des 164 États membres discuteront notamment des questions agricoles. Un accord pourra être trouvé en ce qui concerne les subventions à la pêche est attendu. Cet ’accord portera sur l’interdiction de subventionner les navires qui s’adonnent à la pêche INN [illégale, non déclarée et non règlementée].

C’est la position, déposée par le Cambodge, que Dakar défendra au nom du Groupe des pays les moins avancés, dont le Sénégal est membre. Le Sénégal est  un grand pays de pêche, avec une production de 450 000 tonnes par an, le premier poste à l’exportation. Quant à la consommation, elle est estimée en moyenne à 25 kg par an et par habitant, avec de grands écarts entre les zones enclavées et les zones côtières, où elle peut atteindre 90 kg par an.

20 000 pirogues prennent la mer chaque jour pour une pêche de subsistance. Cela représente environ 100 000 emplois. Si l’on ajoute toute la chaîne de valeur, les transformateurs, les vendeurs, les charpentiers…, le secteur fait vivre 600 000 personnes.

Un des enjeux du débat portera sur la définition de la pêche artisanale. La question se posera par exemple de faire ou non une différence entre la pêche vivrière et une pêche qui peut être artisanale, mais dont les produits sont voués à l’exportation.

Il serait grand  temps qu’une décision soit prise  durant ce sommet « Le sujet est dans l’agenda des rencontres de l’OMC depuis 2001, et un texte a déjà été soumis en 2005 à Hong Kong. Ce report incessant porte préjudice à tout un secteur menacé par la surexploitation  désolent les représentants du Sénégal.

Articles similaires

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz
Scroll Up