Investissements et exportations : le Maroc active l’AMDIE, la « super agence » de promotion du « Made in Morocco »

Le gouvernement marocain vient de donner le top départ à son nouvel outil de promotion des investissements et des exportations, l’AMDIE. Cette nouvelle structure issue de la fusion de 3 agences dédiées à la promotion des exportations et des investissements devra centraliser les efforts de « branding » pays.

La nouvellement créée Agence Marocaine de Développement des Investissements et des Exportations (AMDIE) a tenu le mercredi 20 décembre son premier Conseil d’administration. Présidée par Saad Eddine El Otmani, le Chef du gouvernement, cette réunion a actée la désignation de Hicham Boudraa en tant que directeur général de la nouvelle instance.

Besoin de montée en gamme

Les membres du Conseil d’administration ont par ailleurs approuvé son plan d’action promotionnel, son organigramme ou encore son budget de fonctionnement, au titre du mois en cours et de l’année 2018. Bien que le montant exact de cette enveloppe n’ait pas été communiqué, il ne devrait pas se situer en deçà des 26,3 millions d’euros (260 millions de DH) qui constituait le budget global des trois agences fusionnées pour donner naissance à cette « super agence ».

La création de l’AMDIE répond selon le ministère de l’Industrie à « un besoin de renforcement et d’une montée en gamme » du dispositif de promotion des investissements et des exportations marocaines. Née suite à la fusion de l’Agence Marocaine de Développement des Investissements (AMDI), de Maroc Export et de l’Office des Foires et Expositions Commerciales (OFEC), cette nouvelle entité regroupe l’ensemble des services préexistants de ces trois agences.

L’AMDIE aura ainsi pour mission d’unifier « la mise en œuvre de la stratégie de l’Etat en matière de développement, d’incitation et de promotion des investissements et de l’export ». Cette fusion aurait selon la tutelle permis d’élargir les missions de l’AMDIE, renforcer ses capacités ou encore affiner son mode d’intervention. L’agence adoptera ainsi une nouvelle approche basée sur la contractualisation de ses engagements avec ses partenaires (ministères, associations professionnelles…).

Intelligence économique

Pour le gouvernement marocain, la mise en place de cette agence devrait lui permettre de « franchir une nouvelle étape » dans l’accompagnement des opérateurs économiques. Ce dispositif repose sur la mise en place d’un service « orienté client », qui devra apporter aux exportateurs et aux investisseurs des solutions sur mesure. L’agence devra également donner la part belle à l’intelligence économique, de manière à devenir une « source d’information pertinentes et fiables » au service des investisseurs, des exportateurs et des acteurs publics.

La création de cette superstructure avait pour but de mettre fin à la cacophonie issue de la multiplication des agences de promotion de la marque Maroc. Ces agences allant jusqu’à participer aux mêmes salons commerciaux sans se regrouper dans la même zone ou sous un seul pavillon. Bien que la tutelle considère avoir unifié l’ensemble des outils de promotion de la marque Maroc au sein d’une seule structure, il n’empêche qu’un des plus importants postes d’exportations marocain à savoir l’agriculture reste hors de sa juridiction. Reste à savoir si la nouvelle agence arrivera à convaincre le ministère de l’Agriculture de lui délégué ses efforts promotionnels.
(Source : https://afrique.latribune.fr)

Articles similaires

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz
Scroll Up