Sénégal : un nouveau soleil pour la SAR

Locafrique a décaissé 46 milliards de FCFA pour relancer la SAR. Un vent nouveau souffle à la Société Africaine de Raffinage, l’air de la transparence a sonné d’autant plus le conseil d’administration de la Société africaine de raffinage (SAR), réuni le 23 décembre à Dakar, a décidé, à l’unanimité, de révéler de ses fonctions le Directeur général, Oumar Diop, pour fautes lourdes.

 Après avoir pris connaissance du rapport d’activités de l’exercice 2017, le conseil a constaté des manquements graves dans la gestion de la société. En attendant de nommer un nouveau Directeur général, Oumar Diop conduit les affaires courantes même s’il a été sommé de ne pas engager la société sur aucun nouveau contrat sans avoir au préalable informé le conseil d’administration et obtenu son approbation.

 

Les membres du conseil ont mis en cause des incohérences dans les chiffres figurant dans le rapport d’activités 2017. « Les administrateurs de Locafrique, de Total et de Sahara Energy ont failli sauter au plafond », glisse une source sûre, qui signale que ces derniers ont refusé d’approuver le rapport de gestion ainsi que le projet de budget 2018. La SAR va faire cette année des pertes de 11 milliards de FCFA et il s’y ajouterait redressement fiscal de 25 milliards.

 

Selon certaines sources, Locafrique, qui a décaissé 46 milliards de FCFA pour relancer la SAR, a sonné l’air de la transparence avec l’appui de l’Etat et des autres administrateurs. A ce propos, les administrateurs avaient eu une réunion de travail avec le Premier ministre en présence des ministres des Finances et du Pétrole. L’Etat, à travers le chef du gouvernement, leur a promis son soutien ferme.

Articles similaires

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz
Scroll Up