Chemin de fer : la ligne stratégique entre l’Ethiopie et Djibouti entre en service

La ligne ferroviaire électrifiée de 756 kilomètres entre l’Ethiopie et Djibouti a été mise en service dès l’entame de l’année 2018 dans la capitale éthiopienne. L’ouvrage construit par la China rail engineering corporation et la China civil engineering construction corporation a nécessité un investissement de 4 milliards de dollars.

Première ligne ferroviaire électrique transfrontalière d’Afrique, le chemin de fer qui relie l’Ethiopie à Djibouti est officiellement entré en service dès l’entame de l’année 2018, lors d’une cérémonie organisée à cette occasion à Addis-Abeba. Long de 756 km au total, le projet a été réalisé par deux sociétés chinoises, la China rail engineering corporation (CREC) et la China civil engineering construction corporation (CCECC). La première s’est occupée du tronçon de 320 km qui relie Sebeta à Mieso tandis que la seconde a construit les 436 km restants, de Mieso au port de Djibouti.

Cette ligne stratégique renforce grandement les liens entre les deux pays en réduisant la durée du trajet entre la capitale éthiopienne et la ville portuaire de Djibouti (10 heures au lieu de 48 heures). « Ce projet permettra non seulement de renforcer les relations économiques et les liens humains entre l’Ethiopie et Djibouti, mais aussi de contribuer aux efforts de développement actuels qui visent à construire une Ethiopie nouvelle », a expliqué le ministre éthiopien des transports, Ahmed Shide au cours de la cérémonie inaugurale. Le responsable qui n’a pas manqué de saluer les différents acteurs du projet a aussi exhorté les populations des zones environnantes de la voie ferrée à en prendre le plus grand soin pour assurer son fonctionnement efficace et durable.

Notons que cette ligne a nécessité un investissement de 4 milliards de dollars en partie financée par la banque chinoise Exim Bank of China. L’Empire du milieu a fait de ce projet un symbole de son soutien au développement de l’Afrique.

« La Chine considère cet accomplissement comme l’un des premiers résultats obtenus par l’initiative « one belt one road ». Beaucoup estiment également qu’il s’agit d’un projet crucial pour les deux pays, pour l’Ethiopie comme pour Djibouti. Nous voyons en outre cette ligne ferroviaire comme une ligne placée sous le signe du développement, de la coopération et de l’amitié », a déclaré Tan Jian, l’ambassadeur chinois en poste à Addis-Abeba.
Selon lui, son pays prendra les dispositions avec les deux pays impliqués pour assurer le bon fonctionnement de la voie ferrée.

Enjeux d’intégration économique

La construction de cette ligne ferroviaire répond pour les deux Etats, à des enjeux d’intégration économique. A en croire, le chef de la représentation djiboutienne en Ethiopie, Mohamed Idriss Farah, cette voie ferrée ouvrira grandement les portes pour l’aboutissement de l’intégration économique entre Djibouti et l’Ethiopie. « Il s’agit d’un important couloir, d’une importante liaison ferroviaire entre Djibouti et l’Ethiopie. Nous travaillons pour l’intégration économique de nos deux pays. Ce projet fait non seulement partie de cette intégration économique, mais permettra également de connecter les peuples de Djibouti et d’Ethiopie », a-t-il déclaré.
Rappelons que cette ligne n’est qu’une première étape d’un gigantesque projet de création d’une ligne transafricaine de Djibouti à l’est jusqu’au golfe de Guinée sur la côte ouest de l’Afrique, en passant par le Soudan du Sud et la Centrafrique. Mais pour le moment, les autres tronçons restent encore dans le domaine de la théorie.
(Source : https://afrique.latribune.fr)

Articles similaires

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz
Scroll Up