Automobile : l’allemand Opel veut relier ses usines européennes aux marchés marocain et tunisien

Récemment passé sous le giron du groupe français PSA, le constructeur automobile allemand Opel veut renforcer son ancrage en Afrique. Et c’est au Nord du Continent qu’il envisage exporter très prochainement ses véhicules construits en Europe. Cibles premières : le Maroc et la Tunisie.

Ramener des véhicules fraîchement sortis d’usines européennes sur le marché africain, c’est désormais la nouvelle piste que veut explorer le constructeur allemand Opel. Ce dernier entend exporter prochainement vers le Maroc et la Tunisie, a révélé le PDG d’Opel, Michael Lohscheller, lors d’une interview accordée au quotidien allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung (FAZ) et parue dans son édition de ce lundi 29 janvier.

Le choix de ces deux marchés en priorité n’est pas fortuit. « Nous y voyons de bonnes opportunités pour nous dans l’ensemble », a déclaré Lohscheller. Racheté par PSA auprès de General Motors en août 2017 pour 1,3 milliard d’euros, Opel, qui entend se déployer davantage sur l’Afrique, veut tirer parti de la présence industrielle sur le Continent de sa nouvelle maison mère. En proie récemment à d’énormes difficultés, le constructeur basé à Russelsheims suit un plan de redressement visant à réorienter la gamme de modèles de la marque vers les plates-formes de production de PSA.

Au Maroc pour mémoire, PSA poursuit la construction de son usine à Kenitra (à 50km de la capitale Rabat) qui devrait entrer en service d’ici 2019 avec une capacité de production maximale de 200.000 unités à 80% destinées à l’export. En Tunisie, le groupe français travaille également à la construction d’une usine d’assemblage de pick-up dont l’entrée en service est prévue pour juin 2018. Ici en revanche, la production sera exclusivement destinée au marché local et ne visera que 1200 unités la première année avant de doubler, voire tripler au gré de la demande.
Autres marchés potentiels

Mais alors que renforcer sa présence directe sur ces marchés où ses véhicules étaient déjà distribués par des partenaires pourraient grignoter des parts aux véhicules de PSA, Opel se veut rassurant. « Il y a des acheteurs qui optent délibérément pour une marque française, et il y a ceux qui choisissent consciemment une marque allemande. Cela vaut pour l’Europe comme pour beaucoup d’autres pays », a déclaré son PDG.

Fondé en 1862 et acquis par General Motors en 1929, Opel, au fil des ans, s’est largement déployé à travers le monde. Depuis qu’il évolue sous la coupole de PSA, le constructeur allemand voit de nouvelles portes s’ouvrir pour un plus grand développement à l’international. Alors que l’Afrique y occupe désormais une place de choix, il ne serait pas étonnant de le voir dupliquer son nouveau modèle d’exportation de véhicules entièrement produits en Europe à destination d’autres marchés africains, en l’occurrence, le Kenya, le Nigeria ou encore l’Ethiopie où PSA détient également des usines s’assemblage.
(Source : https://afrique.latribune.fr)

Articles similaires

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz
Scroll Up